postheadericon Les causes du changement climatique

rechauffement climatique

Il s’agit probablement d’une combinaison de nombreux facteurs, le défi étant d’être capable de comprendre quel est le degré de responsabilité de chaque cause.

La pollution est citée en premier, notamment à cause de l’émission de plus en plus importante de gaz à effets de serre. C’est quoi au juste ? Il s’agit d’un gaz absorbant le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre. Cela fonctionne comme le vitrage d’une serre : ils laissent rentrer le rayonnement solaire mais l’empêchent de ressortir, ce qui entraîne une augmentation de la température de l’atmosphère.

Le plus connu est le CO2, mais citons aussi le méthane ou l’ozone troposphérique. Les CFC, utilisés dans les appareils produisant du froid (frigos, climatiseurs, etc.), sont aussi problématiques.

Gaz à effet de serre, émissions de CO2 et protocole de Kyoto

Le CO2 est un gaz à effet de serre à longue durée de vie, à peu près 100 ans (postulat du Giec, les opposants parlent de 20 ans maximum). Ce qui veut dire que les efforts pour limiter ou diminuer ses émissions ne seront effectifs que dans un siècle. Le CO2 est produit par la combustion des énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel). La déforestation est également une cause de l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère, les végétaux consommant du CO2 et rejetant de l’oxygène. L’agriculture et plus particulièrement l’élevage de bovins représente également une grande source de production de CO2 (en fait de méthane, qui se dégrade ensuite en gaz carbonique).

Si ce problème commence à devenir inquiétant dès les années 60, il ne fait que s’amplifier. Au départ seuls l’Amérique du nord et l’Europe sont responsables de la majorité de ces émissions. Avec les développements économiques de pays comme la Chine, l’Inde et le Brésil, le risque de surémission grandit encore (production d’énergie, parc automobile en plein boum), tandis que la technologie (notamment les moteurs de voiture) tend à diminuer la pollution.

Signé en 1997, le protocole de Kyoto est un accord visant à réduire l’émission des gaz à effet de serre. Entrant en vigueur en 2005, il a été ratifié par 183 pays. Les États-Unis ont refusé de le signer alors qu’ils sont les plus gros pollueurs de la planète. Chaque pays a reçu un seuil à ne pas dépasser (55% des émissions de 1990, sauf les pays en voie de développement qui n’ont pas d’objectif chiffré), tandis que les meilleurs élèves peuvent vendre des « permis d’émission ». Ce mécanisme a été « vertement » critiqué par les environnementalistes.

Protocole de Kyoto, l’Europe, les USA et les pays émergents

L’Union européenne, ainsi que les pays directement sous la menace des conséquences du changement climatique, ont été les plus ardents défenseurs du plan. Les États-Unis refusent de le signer car les pays émergents n’ont pas d’objectif chiffré, alors que ces pays estiment que les nations industrialisées, responsables de la situation actuelle, doivent régler le problème qu’ils ont créé.